NOT © 2018 Mentions légales - Créé par Impulsion créative.com

MEMBRE SUPERIEUR

ARTICULATION DU POIGNET

CANAL CARPIEN

LE SYNDROME DU CANAL CARPIEN

Ce syndrome correspond à la compression d’un nerf dans un canal inextensible situé au niveau du poignet. Il se manifeste au début par des fourmillements ou des engourdissements dans les doigts.

QU’EST-CE QUE LE SYNDROME DU CANAL CARPIEN ?

Ce syndrome désigne les troubles liés à la compression du nerf médian. Celui-ci descend de l’avant-bras, chemine en compagnie des neuf tendons fléchisseurs des doigts dans le canal carpien, un tunnel inextensible situé au niveau du poignet (au niveau des os du carpe, d’où son nom). Le nerf médian, qui commande la sensibilité d’une partie de la main et du bras, permet encore la mobilité de cette main et du poignet. La compression du nerf résulte d’un gonflement, d’origine inconnue, de la gaine qui entoure les tendons et le nerf.

QUELLES EN SONT LES MANIFESTATIONS ?

Le syndrome se manifeste d’abord par des fourmillements, des picotements, un engourdissement des trois premiers doigts de la main (pouce, index et majeur) – autant de signes liés à cet obstacle sur le trajet de l’influx nerveux – parfois une sensation de décharge électrique. Les troubles se produisent plus volontiers la nuit. La journée, ils surviennent lors de certains mouvements ou si la main est restée longtemps dans la même position.

En l’absence de traitement, la compression peut être source de douleurs, d’une perte de la sensibilité de ces doigts, voire d’un manque de force et d’un problème au niveau du pouce pour saisir des objets.

 

QUELLES SONT LES CAUSES DU SYNDROME DU CANAL CARPIEN ?

À l’origine de ce syndrome, on ne retrouve souvent aucune raison ; il peut être toutefois associé à des situations de bouleversements hormonaux (la grossesse, un diabète), certaines maladies (comme une polyarthrite) ou une étroitesse du canal.

On sait aussi que des mouvements répétés, habituellement dans un contexte professionnel, de flexion-extension ou de torsion du poignet par exemple, qui exigent de la force (manuelle), de façon prolongée (la conduite automobile), ou sollicitent excessivement la « pince » pouce-index, augmentent le risque de survenue d’un syndrome du canal carpien.

Un poignet soumis à des vibrations, dans un environnement froid, est également davantage exposé.

 

COMMENT SOIGNER CE SYNDROME ?

Le médecin pourra vous proposer un enregistrement électrique de l’activité nerveuse de votre main (c’est l’électromyogramme ou EMG) et, plus rarement, une radiographie de votre poignet.

Avant d’envisager une opération pour libérer le nerf, il convient de supprimer ou de corriger les facteurs favorisants quand cela est possible. Une attelle amovible (d’immobilisation du poignet), portée la nuit, soulage les signes nocturnes ; une infiltration de corticoïdes dans le canal (si vous n’avez pas de diabète) et des médicaments anti-inflammatoires par la bouche permettent de différer, au moins temporairement, l’intervention.

L'INTERVENTION DU CANAL CARPIEN :

L’opération se déroule généralement en endormant seulement la main (anesthésie locale), ou tout le bras (anesthésie loco-régionale du membre supérieur). Il est plutôt rare que l’on endorme complètement les patients (anesthésie générale).

Il existe différentes techniques chirurgicales, nécessitant une ou deux ouvertures. Celles ci sont généralement de petite taille pour limiter les risques de douleur à la base de la main après l’opération. Certains chirurgiens opèrent en regardant à l’intérieur du poignet avec un petit câble (fibre optique) relié à une caméra (technique endoscopique).

Le principe de l’opération est de libérer le nerf comprimé en coupant le ligament qui limite le canal carpien sur sa partie extérieure (ligament annulaire antérieur du carpe). Celui-ci devient naturellement plus large en cicatrisant.

Parfois le chirurgien enlève aussi partiellement ou totalement la gaine des tendons (gaine synoviale) si celle-ci est malade.

Les risques pendant l’opération sont d’abîmer accidentellement un vaisseau sanguin, un tendon ou un nerf. Une blessure du nerf médian pourrait, dans le pire des cas, entraîner une insensibilité ou une paralysie de certains doigts. Rassurez-vous, c’est exceptionnel.

L’opération dure habituellement environ un quart d’heure.

La plupart du temps vous pouvez rentrer chez vous le jour même, avec un gros pansement serré. Celui-ci vous permet cependant de bouger les doigts : c’est même vivement conseillé! Servez vous de vos mains le plus possible, mais sans forcer, sans tordre le poignet, et sans appuyer sur votre paume.

Il est normal que certains mouvements restent difficiles à réaliser pendant un ou deux mois.

Chez certains patients la main peut gonfler et devenir raide (algodystrophie). Ce genre de problème, parfois très long à guérir, est rare.

L’arrêt de travail varie selon votre cas et votre métier. Votre main perd temporairement un peu de force.

Les douleurs liées au syndrome du canal carpien disparaissent quasi-immédiatement.

Votre main redevient progressivement normale, mais cela peut prendre plusieurs mois à un an.