NOT © 2018 Mentions légales - Créé par Impulsion créative.com

MEMBRE INFERIEUR

ARTICULATION DU PIED

L'ONGLE INCARNE

L’appareil unguéal est constitué de l’ongle, de la matrice unguéale permettant son renouvellement et sa croissance, et du lit de l’ongle sur lequel repose l’ongle.

 

LA PATHOLOGIE ( Le problème )

L’ongle incarné (ou onychocryptose) est une pathologie qui concerne le plus souvent le gros orteil (l’hallux).
Il s’agit d’une lésion du bourrelet péri-unguéal qui peut se surinfecter.
Cette pathologie est favorisée par :
– une mauvaise coupe de l’ongle,
– une sudation excessive
– un chaussage inadapté, en particulier trop serré
– des traumatismes ou des microtraumatismes répétés
– une anomalie de la forme de l’ongle
– une anomalie de la position du gros orteil (hallux), ou des petits orteils entrainant un conflit répété.
Il est provoqué par la croissance de l’ongle lorsqu’il existe un conflit entre le bourrelet péri-unguéal ou le sillon péri-unguéal et l’ongle. Il évolue en 3 stades :
– l’inflammation
– l’infection
– le botriomycome ou bourgeon charnu

 

LA CLINIQUE

 

On parle d’ongle incarné quand le bord d’un ongle rentre dans

la peau localisée sur les côtés (bourrelet péri-unguéal). Ce problème se situe surtout au niveau des ongles de pieds, en particulier sur le gros orteil (hallux). Il se manifeste par une rougeur et un gonflement de la zone, accompagnée d’une douleur plus ou moins intense, qui s’intensifie quand on appuie dessus ou quand on met des chaussures serrées.
Si rien n’est fait, la douleur peut devenir permanente et s’intensifier.
La peau est très rouge et la zone chaude. La peau sur les pourtours de l’ongle peut être très gonflée, rouge et très douloureuse (botriomycome ou bourgeon charnu), et siège d’un écoulement de liquide purulent. C’est le signe d’une infection.

 

 

LE DIAGNOSTIC

 

Le diagnostic de cette pathologie est surtout clinique. Dans certains cas votre chirurgien peut demander des examens complémentaires comme une radiographie ou un bilan sanguin pour rechercher une complication en particulier une infection profonde ou une cause à votre ongle incarné.

 

TRAITEMENT MÉDICAL

Un soin par un pédicure podologue peut vous être proposé. En fonction de la cause de votre ongle incarné et de son stade évolutif il peut consister en :
-un simple soin avec un apprentissage de la bonne coupe de l’ongle
-une orthonyxie (appareillage métallique ou de résine que l’on fixe sur l’ongle. Il a pour but de corriger la courbure de l’ongle et de guider la pousse de l’ongle. Il permet ainsi de redonner une courbure physiologique à l’ongle dont l’exagération peut provoquer un ongle incarné).
-une orthoplastie (espaceur visant à supprimer le conflit entre les orteils)

 

Si rien n’est fait, la douleur peut devenir permanente et s’intensifier. La peau est très rouge et la zone chaude.
La peau sur les pourtours de l’ongle peut être très gonflée, rouge et très douloureuse (botriomycome ou bourgeon charnu), et siège d’un écoulement de liquide purulent. C’est le signe d’une infection. Si l’infection atteint l’os on parle d’ostéite.

 

 

TRAITEMENT CHIRURGICAL

L’intervention se déroule habituellement sous garrot placé à la cheville, tout le pied est endormi (anesthésie loco-régionnale).

Une hospitalisation de courte durée en ambulatoire est prévue.

La durée du geste est courte dix minutes environ.
Votre chirurgien va réséquer le bourgeon charnu ou botriomycome. La partie de l’ongle (bord interne, externe ou les deux) qui provoque le conflit est enlevée. Une petite incision située à la base de l’ongle permet à votre chirurgien d’enlever la zone de la matrice unguéale (partie de l’ongle qui permet sa croissance et son renouvellement) responsable du conflit avec le bourrelet unguéal. En fonction du stade de votre ongle incarné et des habitudes de votre chirurgien, des points de suture peuvent être réalisés ou non.

Après l’intervention des soins locaux doivent être réalisés jusqu’à cicatrisation complète.
Après ce type de chirurgie votre ongle sera un peu plus étroit et aura un bord rectiligne.

 

LES SUITES

Généralement permis dans les suites immédiates de l’intervention.
Des cannes peuvent être utiles les premiers jours surtout pour les patients les plus fragiles et les moins autonomes.

Il est préférable de garder bien surélevé le pied les 48 premières heures.
La majeure partie des consignes vous sera donnée avant l’opération.

Les pansements sont a réaliser à domicile par une infirmière jusqu’à la cicatrisation. Il est impératif de garder au propre et au sec le pansement pendant toute la durée des soins.

Les activités sportives sont différées d’un mois environs.

Un arret de travail est souvent nécessaire en fonction de la nature du métier.

 

LES BENEFICES

L’intervention permet le plus souvent de traiter le problème d’incarnation de l’ongle et de reprendre un chaussage normal sans douleur. Il faudra cependant veiller à couper votre ongle avec soin en respectant les consignes de votre chirurgien.

 

LES RISQUES

Malgré les compétences de votre chirurgien et de l’équipe qui vous prend en charge, tout traitement comporte malheureusement une part d’échec. Cet échec peut aller de la réapparition des symptômes à leur aggravation ou à d’autres risques plus importants.
Ces risques peuvent être le fait du hasard, de la malchance, mais peuvent aussi être favorisés par des problèmes de santé qui vous sont propres (connus ou non, locaux ou généraux). Il est impossible de vous présenter ici toutes les complications possibles, mais nous avons listé ci-dessous les complications les plus fréquentes ou les plus graves qui peuvent parfois être rencontrées
dans votre pathologie :

 

- LES DOULEURS CHRONIQUES ET L’ALGODYSTROPHIE

- L’INFECTION

- LES TROUBLES CICATRICIELS

- LES COMPLICATIONS THROMBO-EMBOLIQUES ou la phlébite (rares)

- LE SAIGNEMENT POST-OPERATOIRE

- LES COMPLICATIONS DE VOISINAGE

- LA RECIDIVE 5% des cas opérés